Travail en équipe : « Bien connaître l’autre est indispensable »

2016 Rio Olympics - Sailing - Final - Women's Two Person Dinghy - 470 - Medal Race - Marina de Gloria - Rio de Janeiro, Brazil - 18/08/2016. Camille Lecointre (FRA) of France and Helene Defrance (FRA) of France celebrate bronze medal. REUTERS/Brian Snyder  FOR EDITORIAL USE ONLY. NOT FOR SALE FOR MARKETING OR ADVERTISING CAMPAIGNS.

Camille Lecointre et Hélène Defrance ont remporté une médaille de bronze, en voile, aux Jeux olympiques de Rio. Elles nous racontent comment elles ont réussi à devenir un binôme performant.

« Utiliser les bons mots et le bon ton »

Camille Lecointre, 31 ans.
camille-voile-ok« Nous sommes passées de concurrentes à partenaires en 2013. Il a fallu mettre de côté nos histoires passées, mais, l’avantage, c’est que nous connaissions chacune les points forts et les points faibles de l’autre. En vue d’atteindre notre objectif commun, décrocher une médaille aux Jeux olympiques de Rio, nous avons mis en place des objectifs intermédiaires. En cas d’échecs, nous nous remettions en question, parfois avec l’aide de notre entraîneur et d’une psy du sport pour arriver à se dire les choses. Nous avons travaillé sur notre technique et notre coordination, mais aussi sur la communication et la prise de décision à bord. Il a fallu, pour cela, établir des règles claires : selon tel type de vent, par exemple, c’est l’une ou l’autre qui décidait pour ne pas que l’on se marche dessus. Cela demande également d’accepter de ne pas être la meilleure tout le temps, de prendre conscience des domaines dans lesquelles nous étions chacune les plus à l’aise.

En termes de communication, il faut apprendre à utiliser les bons mots et le bon ton pour parler à l’autre selon sa sensibilité. J’ai ainsi revu ma manière d’évoquer les choses négatives car cela braquait parfois Hélène, ce qui n’était, bien sûr, pas mon intention de départ. A Rio, nous avons connu des hauts et des bas, mais nous n’avons pas eu les mêmes réactions en même temps. Après une première journée difficile, Hélène était découragée et croyait que c’était fini. Ayant déjà eu une expérience aux JO, j’ai pu la remotiver. Quelques jours plus tard, j’étais malade, c’est alors elle qui m’a rassurée et remonté le moral. Elle a une forte capacité d’écoute. Un de nos points forts a vraiment été la bonne ambiance dans l’équipe tout au long de notre aventure. »

« A travers l’autre, on apprend aussi à mieux se connaître »

Hélène Defrance, 30 ans.
helene-voile-ok« Avant de nous associer, nous avions déjà, chacune de notre côté, des expériences de travail en équipe derrière nous. Cette maturité nous a aidées. Nos différences nous ont rendues plus fortes. Par exemple, dans l’approche générale du projet, j’étais assez terre à terre, j’étais celle qui relativisait. Camille, elle, est une fonçeuse ! Je pense que la bonne connaissance de l’autre est indispensable pour bien travailler en équipe, cela peut parfois prendre du temps, mais c’est un élément clé pour que cela marche. Une relation, cela se construit. Il faut notamment réussir à utiliser au mieux les qualités de l’autre.

Et puis, à travers l’autre, on apprend aussi à mieux se connaître. Camille m’a aidée à y voir plus clair sur mon propre mode de fonctionnement. Durant les trois années de préparation, nous avons enfin passé quelques moments ensemble en dehors des compétitions et des entraînements : cela faisait du bien de mettre un peu de légèreté dans notre relation. Avec un objectif tel que les Jeux olympiques, la rigueur était de mise au quotidien, relâcher la pression de temps en temps nous a permis de retrouver de l’énergie. Les JO ont été pour nous un leitmotiv au quotidien pendant trois ans, un vrai guide, c’est ce pour quoi nous nous battions chaque fois que nous naviguions. Et ça a payé. »

Crédit photos : Sailing Energy / World Sailing

Étiquettes : ,

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares