Raphaëlle Giordano : « Laisser du vide dans mon emploi du temps nourrit mon réservoir d’énergie et de créativité »

raphaellegiordano

Écrivain, artiste peintre, spécialiste en créativité et développement personnel… La création est un fil rouge dans la vie de Raphaëlle Giordano. Diplômée en Arts appliqués, elle cultive sa passion des mots et des concepts pendant quelques années en agences de communication, avant de créer sa propre structure dans l’événementiel et le coaching créatif. Auteure du best-seller Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une (1), vendu à plus de 600 000 exemplaires et traduit à ce jour dans plus de 18 pays, Raphaëlle Giordano revient sur le devant de la scène avec un deuxième roman Le jour où les lions mangeront de la salade verte (2). 

Votre définition du bonheur au travail. C’est de pouvoir choisir un environnement et un rythme qui nous correspondent, selon notre personnalité et nos besoins. A chacun de trouver ce qui le nourrit : aimez-vous être au contact des autres ou pas ? Préférez-vous travailler au calme ou dans l’urgence ? Personnellement, j’alterne les activités Yin et Yang. Je peux accomplir des choses incroyables mais sur une période limitée, je ne suis pas une coureuse de fond ! Sinon, je m’épuise. J’ai vraiment besoin d’un temps de récupération. C’est pour cela que le travail en agence de communication, où j’étais tout le temps à fond sans répit, ne me convenait pas. Je ne peux pas être à flux tendu en permanence, j’ai besoin de laisser du vide dans mon emploi du temps. Cela me régénère, et nourrit mon réservoir d’énergie, de créativité.

Le meilleur conseil que vous ayez reçu. C’est un conseil que je me suis donné à moi-même ! Apprends à te respecter toi-même, et arrête d’être ton pire ennemi. Notre cerveau et notre corps nous envoient des signaux, mieux vaut apprendre à les repérer pour nourrir ses besoins et donner le meilleur de soi, plutôt que se juger.

Votre bureau idéal. Il est un peu caché, dans un coin au calme. Je viens de complètement réorganiser mon bureau selon les règles du feng shui. J’ai modifié son orientation, fait du rangement, placé des objets jolis à regarder, des plantes, peint une toile abstraite sur laquelle j’ai écrit des mots qui me parlent et ont une résonance positive en moi : harmonie, trésor, talents, lumière, vie… Quand je lève les yeux, je vois un bout de ciel et des arbres, c’est inspirant. Mon bureau est un endroit qui m’apaise.

Votre mantra. Aime-toi et l’univers t’aimera !

Une journée de travail réussie c’est… Quand j’ai réussi au moins une action à forte valeur ajoutée. Ce qui importe ce n’est pas de beaucoup travailler, de s’agiter dans tous les sens, mais de concentrer son énergie au maximum. Je suis aujourd’hui beaucoup plus organisée qu’avant, je note mes objectifs, et j’adore les cocher. Cela marche aussi pour une activité créative comme l’écriture.

Votre arme antistress. Avoir un rendez-vous plaisir au minimum une fois par semaine, même si je croule sous le travail. Un moment pour moi, au calme, où je débranche. Ce n’est pas du temps perdu, bien au contraire ! J’ai notamment un rituel avec ma sœur jumelle. On se voit toutes les deux, sans les enfants, pour se balader en forêt et papoter. Une manière de délier les langues et les jambes ! J’adore aussi les travaux, je répare, je bricole… Pendant ce temps-là, je ne pense à rien d’autre.

Votre plus grande fierté. Après avoir été une Tanguy, j’ai réussi à gagner mon autonomie et ma liberté. Je n’étais pas sûre que j’y arriverais un jour, c’est désormais chose faite. Suite au succès de mon premier roman, je me consacre uniquement à l’écriture, et j’adore ça.

Comment gérer un (gros) succès. En s’écoutant ! Je pense qu’il ne faut pas céder à la pression, mais continuer à faire confiance à ses intuitions. C’est vrai pour un auteur, mais pas seulement.

La personne qui vous inspire. Ma sœur jumelle, bien sûr, et autrefois ma maman. Mais j’ai aussi des mentors très variés, et notamment les grands penseurs bienveillants et altruistes comme Matthieu Ricard, Socrate…

Le livre qui vous a le plus fait avancer. Je lis énormément ! Je dirai Ensemble, c’est tout d’Anna Gavalda, mais il y en a beaucoup d’autres : Le Joueur d’échecs de Stephen Zweig, Le liseur du 06h27 de Jean-Paul Didierlaurent, Le mec de la tombe d’à côté de Katarina Mazetti… Je trouve tous ces romans très inspirants.

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job.

(1) Pocket. (2) Eyrolles.

A lire aussi :
– Tal Ben Shahar et Fabrice Midal : « Trouvez ce que vous aimez, ce qui a le plus de sens pour vous, et faites-le ! »
– Florence Servan-Schreiber : « J’ai une vision très artisanale du travail »
– Interview : « Se réapproprier son temps, c’est passer d’un ressenti de temps subi à un ressenti de temps choisi »

 

Étiquettes : , ,

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares