Qualité de vie au travail : 10 initiatives qui déménagent chez Bureaux à Partager !

Trudaine_BAP1

Lancée en 2012 par Clément Alteresco, la start-up Bureaux à Partager compte aujourd’hui 50 salariés. Son crédo ? La location d’espaces de travail, du bureau permanent au coworking en passant par la salle de réunion ponctuelle. Rencontre pour parler bien-être au travail.

Des moutons à l’accueil, une vache dans la cour. Bienvenue chez Bureaux à Partager (BAP) avenue de Trudaine, dans le 9ème arrondissement de Paris. Les locaux ont abrité un lycée, puis une école de commerce, avant d’être transformés en coworking. Petit clin d’oeil au passé, les salles de réunion s’appellent, par exemple, EPS ou ECO.

Trudaine_BAP3

« Nous gérons des espaces vides détenus par de grands groupes pour en faire des bureaux partagés éphémères ou pérennes, explique Claire Riondel, directrice de la communication et du marketing de BAP, installée dans l’ancien réfectoire. C’est une de nos activités en forte croissance, en plus de notre site Internet qui permet de trouver un espace de travail. Le partage de bureaux permet de faire des économies en mutualisant les espaces et les charges communes. Mais au-delà de l’aspect financier, il permet aussi de dynamiser l’environnement professionnel et de créer des synergies entre les entreprises. »

Trudaine_BAP4

Comment BAP favorise la qualité de vie au travail en interne ? Nous avons posé la question à Marie Barbier, responsable des ressources humaines. Voici dix initiatives positives et inspirantes :

1/ Un management horizontal
« Les plus anciens coachent les nouveaux. Chez nous, c’est l’ancienneté qui prime. Chacun est libre de développer des projets globaux, en parallèle de ses missions plus spécifiques. Ainsi, tous les vendredis, nous envoyons quatre questions à nos salariés, dont une afin qu’ils partagent une idée pour BAP. Un comité vote pour les trois meilleures. Elles intègrent notre catalogue d’idées, et permettent aux collaborateurs qui en sont à l’origine de gagner des points. A la clé ? Massage, compliments, une journée dans un autre service, une participation au Codir, etc. A savoir que ce n’est pas forcément la personne ayant eu l’idée qui la réalisera. »

2/ Le coffee roulette
« C’est une idée recueillie en 2013, mais mise en pratique depuis seulement quelques semaines. L’entreprise grandissant, certains ne savaient plus exactement qui faisait quoi. C’était donc le moment de favoriser les rencontres et les échanges. L’idée est ainsi de prendre un café avec une personne d’un autre service choisie complètement au hasard. Cela fait tomber des barrières. »

3/ Le desk sharing
« Dans le même esprit, on pratique depuis un mois le desk-sharing. On ne travaille plus toujours au même endroit, entouré des mêmes personnes. Aucun bureau n’est fermé, et personne n’a de bureau attitré, même pas le boss. On déménage également une fois par an. On encourage, bien sûr, le télétravail et le coworking ! Cela demande de la souplesse et de la flexibilité, ce qui correspond très bien à notre activité et à nos valeurs. »

4/ Les salaires sont non négociables
« La période de négociation des salaires est toujours pénible, pour les managers comme pour les managés. Et la négociation ne profite pas toujours aux plus méritants. Depuis un an, c’est un comité, composé du manager, de Clément (le fondateur) et de moi (RH) qui décide de manière collégiale des augmentations selon des critères précis et objectifs. Tout repose sur la confiance. Cela enlève un poids à tout le monde, et il y a peu de surprise. »

5/ Tous les salariés en CDI sont associés
« 15% du capital de BAP est réservé aux collaborateurs. Peu importe le poste occupé, tout le monde est concerné et a ainsi des parts dans l’entreprise. »

IMG_6823 (2)

6/ Une semaine d’intégration
« Les nouvelles recrues passent leur première semaine à découvrir tous les services et les métiers de BAP. Elles ont également un parrain/une marraine qui n’est pas dans leur pole. »

7/ Du temps ensemble
« Nous avons 15 espaces de coworking à Paris, avec un gérant sur place qui est donc détaché du reste de l’équipe. Nous faisons une grosse réunion par mois tous ensemble, et passons une journée par semaine hors du siège, dans les autres espaces. Cela permet de les voir, et de changer d’environnement de travail. »

8/ Un bon équilibre de vie
« Lors des entretiens d’embauche, j’insiste beaucoup sur l’équilibre vie pro-vie perso (et sur l’humour aussi !). Je tiens à ce que chacun ait une vie en dehors du travail. Même quand on adore son job, il est important de prendre des vacances, de voir sa famille, ses copains…  Les collaborateurs sont incités à ne pas rester après 19h, sauf urgence. »

9/ Des formations encouragées
« J’en suis un bon exemple. J’étais à la communication, je suis désormais aux ressources humaines. Les changements de poste en interne sont possibles et encouragés. Deux anciens gérants d’espaces de coworking sont maintenant responsables de la déco et des travaux de tous les espaces. »

10/ Un baromètre mensuel
« Les questions ? Le niveau de stress, l’humeur, l’ambiance… Il y a aussi un champ libre. Et c’est anonyme. En plus, tous les vendredis, Clément est disponible 3 heures pour échanger avec les salariés qui le souhaitent. Cela permet de fluidifier la communication. »

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job.

A lire aussi :
Bureau de demain : les 7 tendances qui vont révolutionner l’espace de travail
3 clés pour que l’espace de travail favorise le bien-être des salariés
Qualité de vie au travail : ça roule chez Blablacar !

 

Étiquettes :

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 shares