Les vertus de l’oisiveté pour mieux travailler

socks-feet-pajamas-table-85842

Dans son best-seller « Deep work : retrouver la concentration dans un monde de distraction » (1), Cal Newport, professeur d’informatique à l’université de Georgetown et fondateur du blog Study Hacks, nous explique comment réussir à replacer le travail en profondeur, source de sens et de valeur, au cœur de notre vie professionnelle. Un livre très documenté et très pratique, qui accorde une place centrale à l’oisiveté et au repos…

« L’oisiveté, ce n’est pas des vacances, un luxe ou un vice. Elle est aussi importante pour le cerveau que la vitamine D pour le corps. Quand nous en sommes privés, nous souffrons d’une détresse mentale aussi handicapante que le rachitisme… Paradoxalement, elle est nécessaire pour effectuer n’importe quel travail. » Cette citation de l’essayiste Tim Kreider résume parfaitement les vertus de l’oisiveté. Pourquoi un tel arrêt intellectuel est-il salutaire ? Cal Newport fait ressortir dans son livre trois explications majeures :

1° L’arrêt intellectuel favorise l’apparition d’idées
2° L’arrêt intellectuel contribue à refaire le plein d’énergie
3° Les tâches remplaçant l’arrêt intellectuel du soir ne sont généralement pas très importantes (en y renonçant vous ne passez à côté de rien d’essentiel)

« A la fin de la journée, mettez le couvercle jusqu’au lendemain matin sur tout ce qui concerne votre vie professionnelle – ne consultez pas votre boîte de réception pro après le dîner, ne vous repassez pas mentalement les conversations de la journée et ne réfléchissez pas à la façon dont vous allez affronter une difficulté à venir. Une brève incursion professionnelle peut déclencher un flux qui s’autoalimente. Cessez donc absolument de penser au travail. Si vous avez besoin de plus de temps, prolongez votre journée de travail, mais une fois que vous avez mis le couvercle, votre esprit doit jouir d’une liberté totale. Entourez votre arrêt d’un rituel (vérifiez une dernière fois vos mails, passez en revue votre journée du lendemain, actualisez votre to-do-list, etc.) afin d’optimiser vos chances de succès.  »

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

(1) Alisio.

A lire aussi :
– Apprendre à (se) déconnecter en méditant
– Droit à la déconnexion : l’exemple de La Poste
– « J’ai arrêté les mails le soir et les réunions après 18h pour aider mes collaborateurs à équilibrer leur vie »

Crédit photo : Pexels.

Étiquettes : ,

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares