Les Français et l’hyperconnexion

pexels-photo-594452

La fondation April a réalisé un baromètre intitulé « Hyperconnexion : quel impact sur la santé des Français ? » en partenariat avec l’Institut de sondage BVA (1). En voici les principaux résultats.

Pierre Wolff – Médecin généraliste et membre du Conseil d’Administration de la Fondation APRIL : “L’hyperconnexion peut avoir des impacts importants sur : l’alimentation (troubles digestifs, comportement compulsif…), le sommeil (endormissement, perturbation des cycles, qualité du sommeil), l’activité physique (totalement limitée voire absente alors qu’une activité physique régulière est un gage de prévention de nombreuses maladies) sans oublier qu’elle altère le lien social (détérioration des échanges réels entre jeunes par opposition au monde virtuel de leur écran).

Fabienne Ernoult, Déléguée Générale à la RSE et Fondation APRIL : “Les solutions contraignantes notamment dans l’entreprise sont massivement rejetées. Dans ce baromètre, force est de constater que chacun veut garder sa liberté d’usage. Dans l’univers professionnel par exemple, les Français sont majoritairement défavorables aux restrictions de mails et déconnexion forcée, 92 % d’entre eux rejettent la proposition d’instaurer des journées sans email. Il n’y a pas de solution unique applicable pour tous, mais pertinente dans un contexte. Au travail par exemple, c’est l’opportunité de s’interroger sur ses pratiques individuelles et collectives, nos habitudes de travail et garder la main sur son quotidien. Nous sommes tous victimes ou pollueurs dans l’entreprise, souvent démunis en famille vis-à-vis des enfants, et pourtant, c’est un véritable enjeu d’équilibre et de santé. Il n’y a donc pas un bon usage dans l’absolu mais un « juste usage ».”

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, découvrez notre annuaire du bien-être au travail et téléchargez notre premier hors-série dédié à l’innovation en faveur de la QVT.

(1) Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet du 4 au 5 avril 2018.

A lire aussi :
– 2h chrono pour déconnecter (et se retrouver)
– Les vertus de l’oisiveté pour mieux travailler
– « J’ai arrêté les mails le soir et les réunions après 18h pour aider mes collaborateurs à équilibrer leur vie »

Étiquettes : , ,

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares