Le secret de bonnes relations au travail ? La sécurité émotionnelle

photo-1495106245177-55dc6f43e83f

La clé pour avoir de bonnes relations, au travail comme dans sa vie privée, ce n’est pas tant que cela se passe toujours bien, de ne jamais avoir de conflit. Parce que ça, ça fait partie de toutes les relations…

Regardez dans votre couple : ce ne sont pas les disputes qui sont le problème. Les problèmes arrivent quand vous commencez à douter des intentions de l’autre, à vous dire qu’il ou elle vous veut du mal et non du bien. Dans ce cas-là, c’est votre sécurité émotionnelle qui est menacée. Au travail, c’est pareil, on peut entendre à peu près tout, dès lors qu’on sait que la personne qui nous le dit a notre bien-être à cœur. Notre sentiment de sécurité est menacé lorsque nous pensons que nous ne sommes pas respecté(e) dans notre dignité (on nous prête des intentions malveillantes par exemple) ou que nos intérêts ne sont pas pris en compte. Dans ce cas-là, on se défend, on se justifie, on contre-attaque. A l’inverse, c’est lorsque nous nous sentons acceptés, aimés, compris, que nous sommes prêts à écouter, voire à changer.

Mais parfois les autres se sentent émotionnellement menacés alors que nos intentions étaient tout sauf malveillantes. Concrètement, voici ce que vous pouvez faire pour rétablir ou préserver cette sécurité émotionnelle :

  • Na pas laisser prise aux erreurs d’interprétation sur vos intentions en jouant aux devinettes, en parlant de manière vague.
  • Ne pas être condescendant(e), méprisant(e) et ne pas répondre à l’agression par l’agression.
  • Prendre les devants en expliquant ce que vos intentions ne sont pas (faire du tort, manquer de respect, chercher les problèmes…). En faisant cela, vous désamorcez de façon préventive les intentions que les autres peuvent vous prêter.
  • Prenez en compte la situation du point de vue de l’autre, c’est-à-dire faites preuve d’empathie.
  • Indiquez quelles sont vos véritables intentions (trouver une solution, respecter les objectifs et besoins de l’autre…).
  • Lorsque vous avez agi de façon non bienveillante ou non respectueuse des autres et de leurs besoins, excusez-vous. C’est la meilleure réparation que vous pouvez tenter lorsque vous avez commis une erreur dans la façon de vous exprimer.

Par exemple, vous pouvez dire : « je ne veux pas que tu prennes cela comme une accusation ou une remise en cause. Ce n’est pas du tout mon intention. Ce que je souhaite, c’est que nous puissions en discuter et voir comment nous pouvons trouver une solution qui nous convienne à tous les deux ».

Bref, en étant direct(e), sincère, bienveillant(e) et transparent(e) sur vos intentions, vous mettez toutes les chances de votre côté. Et à chaque fois que la situation se tend, pensez avant toute chose sécurité émotionnelle.

Christophe Deval est directeur du développement des talents chez KPMG, psychologue clinicien, thérapeute spécialisé en thérapies comportementales et cognitives (TCC) et en thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT), co-auteur de Simplifiez vos relations avec les autres (Intereditions).

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

A lire aussi :
 Management : 4 idées reçues qui ont la vie dure
– Osez le leadership pathétique !
– Ces habitudes qui vous rendent malheureux
– 6 clés pour favoriser bien-être et vitalité

Crédit photo : Unsplash.

Étiquettes : ,

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares