Je dois manager mes anciens collègues, comment faire ?

pexels-photo-96938

La bonne nouvelle : Amélie a été promue. La mauvaise : elle va devoir manager une ex-collègue assez envahissante. Quelle attitude adopter ? Quels sont les écueils à éviter ? Découvrez les conseils de notre expert Christophe Deval.

Le témoignage d’Amélie

« Bonjour,
Dans quelques semaines, je vais être promue manager au sein de mon service. Je vais prendre la place de notre responsable. Celui-ci est remercié après 2 années de souffrance de notre équipe. Manipulateur, il nous rabaissait sans cesse alors que les résultats n’ont jamais été aussi bons. Bref, le directeur, qui l’avait mis en place, le remercie et me propose le job. Je partage plus de 10 années de parcours commun avec l’une de mes collègues. Elle a toujours besoin de moi pour un avis ou un conseil, pro comme perso. Notre relation est toxique. Se positionnant souvent en victime, je prend le rôle du sauveur. Habituellement à l’aise dans toutes les situations, je m’interroge sur ma capacité à gérer ce nouveau rapport de hiérarchie avec elle. J’ai beaucoup de mal à gérer ses intrusions dans ma vie. Ne trouvant de salut que dans l’éloignement. Mon autre collègue ne pose pas de problème particulier et me respecte. Cependant, elle me demande déjà une promotion. Tout en soutenant ma prise de fonction. Quelles précautions dois-je prendre ? »

La réponse de Christophe Deval, directeur du développement des talents chez KPMG, psychologue clinicien, thérapeute spécialisé en thérapies comportementales et cognitives (TCC) et en thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT), co-auteur de Simplifiez vos relations avec les autres (Intereditions).

« Chère Amélie,
Après ces deux années avec un manager toxique, on peut imaginer que vous soyez à la fois soulagée, contente de votre promotion, et en même temps inquiète pour la suite, particulièrement avec votre (future ex) collègue un peu envahissante. Voici quelques conseils pour gérer cette situation :

1° Pour commencer, ne changez rien !
Cela ne va peut-être pas vous plaire, mais ce n’est surtout pas au moment où vous devenez la manager de votre collègue qu’il faut changer votre façon d’agir vis-à-vis d’elle. Si vous le faites, elle mettra vraisemblablement votre changement de comportement sur le compte de votre nouveau statut, ce qui ne peut que vous amener des problèmes supplémentaires. Vous ne voulez sans doute pas qu’elle se dise des choses comme : « Ca y est, maintenant, elle se la joue et elle ne connaît plus personne ! » De manière générale, lorsque l’on devient manager de ses anciens collègues, le mieux est de ne pas écouter les pensées qui vous disent que cela va être difficile, car ce sont elles qui vont vous faire changer de comportement et c’est là que les problèmes que vous craignez arrivent. Interagissez comme avant et restez au niveau du travail à réaliser, pas de la relation.

2° Ouvrez les yeux, et observez avant d’agir
Vous sortez de deux années difficiles et vous devenez manager de vos collègues, ce qui veut donc dire du stress et un cerveau qui se met en mode « éviter le danger ». Cela peut poser deux problèmes. Le premier est que ça vous fait focaliser sur LE danger identifié (votre collègue), alors que votre promotion ne va peut-être rien changer par rapport à la situation que vous connaissez déjà. Le second problème, c’est que ça peut vous rendre myope sur le reste du contexte, en l’occurrence l’autre collègue qui ne vous pose pas problème. Il est possible que dans les semaines et les mois qui viennent, ce soit finalement cette seconde collègue qui vous donne plus de fil à retordre (après tout, elle vous réclame déjà une promotion). Conclusion : méfiez-vous de ce que votre tête vous indique et  vous prédit comme problème et fiez-vous à votre expérience réelle. Autrement dit, mettez-vous en mode observation : qu’est-ce qui change dans leur comportement ? Ajustez votre attitude en fonction de ce que vous voyez, pas de ce que vous pensez.

3° Adoptez ensuite la stratégie des petits pas pour trouver la bonne distance
Dans un second temps, changez petit à petit votre comportement vis-à-vis de votre collègue. Les gens changent lorsque le contexte change: dans le domaine relationnel, cela veut dire que les autres changent (parfois) quand nous changeons notre façon d’interagir avec eux. En l’occurrence, tant que vous serez la sauveuse et, elle, la victime, aucune chance que cela change (après tout, elle obtient ce qu’elle veut…). Par contre, le souci quand nous obtenons un changement, c’est que ce n’est pas toujours dans le sens que nous espérions: elle peut mal le prendre, redoubler d’efforts pour vous mettre dans le rôle de sauveuse etc. Il faut donc agir avec prudence et par petites touches.

4° Continuez ce qui fonctionne
Vous avez déjà une stratégie qui marche (même si votre tête n’a pas l’air d’en être satisfaite) : c’est l’éloignement. Peut-être que vous pouvez essayer d’augmenter petit à petit la dose d’éloignement. Vous pouvez continuer à répondre présente, avec bienveillance, mais en étant moins sauveuse. Concrètement, soyez empathique, dites-lui que vous comprenez, mais donnez un peu moins fréquemment des conseils.

5° Vive l’expérimentation
On ne peut pas savoir à l’avance comment l’autre va réagir, donc expérimentez et, surtout, gardez les yeux ouverts. »

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job.

Envie de poser une question à nos experts ? A vous la parole !

A lire aussi :
« Je n’arrive pas à affirmer mon leadership dans ma nouvelle équipe »
Pourquoi un cadre sur trois aimerait ne plus manager
La pleine conscience a-t-elle sa place en entreprise ?

Crédit photo : pexels.

Étiquettes :

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares