Espace de travail : vers l’avènement de l’entreprise informelle ?

credit_STEELCASE_8

En quête de mieux-être, de souplesse et d’ouverture, les entreprises cassent les codes, mais aussi les murs ! Spécialisé dans le mobilier de bureau et l’aménagement d’espaces de travail, Steelcase mène également des recherches. Dernière tendance de fond : l’avènement de l’entreprise informelle, résumée ici en 5 points clés.

1° Exit le poste de travail unique, vive les espaces de travail à la carte

Fini le temps où le travail s’effectuait sur un seul poste de travail, d’abord dans des espaces fermés, puis en open-space classique. Ce schéma unique ne permet pas de répondre à la complexité de l’entreprise et des relations humaines qui s’y jouent : les personnalités (extraverties ou introverties), les générations, les fonctions occupées, les besoins différents d’intimité pour se concentrer ou de socialisation pour collaborer… La tendance va donc à la multiplication des types d’espaces variés pour permettre aux collaborateurs, grâce aux technologies mobiles, de choisir où travailler en fonction de leurs besoins, et de bouger. Toutefois, en France, 63% des salariés ne peuvent pas choisir où travailler dans l’entreprise en fonction de la tâche à accomplir, selon l’étude de Steelcase et d’Ipsos (1).

2° Des dirigeants plus accessibles

La reconnaissance statutaire des dirigeants et responsables hiérarchiques se reflète encore trop souvent par le bureau: plus spacieux que les autres, avec une meilleure orientation, un mobilier plus cossu, etc. Or, cette tour d’ivoire fait barrage à une bonne communication avec leurs équipes et ne leur permet pas de diversifier leurs espaces de travail. Les dirigeants ont tout autant besoin de « zones de repli » propices à la réflexion, à la concentration et à la confidentialité, que de lieux d’échanges. En conséquence, de plus en plus de dirigeants n’ont plus uniquement de bureaux cloisonnés, et travaillent au plus près de leurs équipes pour être plus accessibles.

3° Le design s’invite au bureau

Les collaborateurs les plus engagés en entreprise sont ceux qui sont aussi les plus satisfaits de leurs espaces de travail. D’où l’intérêt de le décorer comme un intérieur de maison ou d’appartement en prêtant attention aux couleurs, au mobilier, au confort, au design…

4° Des postures plus décontractées désormais autorisées

En France, un salarié sur trois ne peut pas bouger et changer de postures au cours de la journée (1). Or, pour favoriser le bien-être physique (prévenir le mal de dos), émotionnel (être plus détendu) et cognitif (mieux régénérer le cerveau et se concentrer), il faut bouger et varier les postures au cours de la journée. En bref, ne plus être statique ! A présent, des postures autrefois honnies se voient autorisées et même encouragées comme travailler debout, en posture lounge comme à la maison, ou même les pieds en hauteur.

5° La multiplication des lieux de passage et de rencontres

Avant, échanger dans un couloir, autour d’un café ou à la cafétéria était souvent perçu comme du « farniente ». Or, c’est souvent au cours de ces échanges informels que de brillantes idées émergent. Aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises proposent des espaces informels à l’image d’un café pour travailler, et les dotent d’équipements qui s’y prêtent. De quoi concilier travail et socialisation, dans un contexte détendu pour assurer des échanges propices à la créativité, tout le long de la journée.

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job.

A lire aussi :
9 conseils pour des espaces de travail alliant bien-être et performance
– Les fondamentaux du living office en images
– Les 3 leviers du bien-être au travail

(1) Rapport sur l’engagement et l’espace de travail dans le monde.

Crédit photo : Steelcase

Étiquettes :

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares