Espace de travail : 20 règles d’or pour un projet alliant bien-être et performance

Genie des Lieux 4

Génie des Lieux vient de publier son guide 2018 des bonnes pratiques pour la performance et le bien-être dans les espaces de travail. Quelles sont les recommandations pour mener à bien un projet de (ré)aménagement des environnements de travail en entreprise ? Voici les 20 règles d’or à suivre.

Les fondamentaux

1/ Penser l’environnement de travail dans une vision globale du travail nomade et sédentaire réel, dans l’entreprise et à l’extérieur, intégrant les mobilités internes et externes.

2/ Penser le projet immobilier au service du projet d’entreprise intégrant les multiples transformations en cours de l’environnement de l’entreprise (numérique, environnemental, social, économique).

3/ Penser l’espace de travail comme une ressource organisationnelle en le considérant dans la globalité de son environnement externe et interne dans une logique de service à l’occupant au plus près des besoins métiers.

4/ Appréhender le projet sur le mode exploratoire tout en actant des étapes pour s’ouvrir à des opportunités inédites résultant du jeu entre les intentions, circonstances, contraintes et les acteurs.

5/ Penser la conduite du changement comme un moyen pour intégrer les collaborateurs dans le dispositif de définition et conception en amont du projet, et pas uniquement comme un dispositif de communication pour « imposer » le projet.

6/ Ne pas partir sur des solutions ou des modèles vus ailleurs, mais définir un programme spécifique de son projet intégrant l’ensemble des hypothèses, scénarios, faisabilité chiffrée, pour prise de décision.

7/ Expérimenter, simuler, modéliser les nouvelles solutions de manière numérique et/ou physiquement afin d’évaluer la qualité et pertinence des solutions « innovantes » proposées avant leur généralisation sur des projets.

8/ Adopter un concept d’aménagement en adéquation avec l’organisation de l’entreprise et ses métiers pour créer des espaces fonctionnels autour de territoire d’équipe.

La démarche

9/ Réaliser un audit des occupations des espaces, des déplacements et une analyse des usages fonctionnels par métier et activités afin de prendre conscience des axes d’optimisation et d’amélioration.

10/ Mettre en place un dispositif de projet élargi sous le pilotage de la direction générale associant l’ensemble des fonctions supports dont l’immobilier, les ressources humaines, la communication, l’informatique, et le suivre jusqu’à la fin du projet.

11/ Ne pas confier à un prestataire unique l’ensemble des prestations de conseil, étude, réalisation et fourniture afin de disposer d’un véritable cabinet de conseil indépendant et n’étant pas intéressé par une mise en œuvre ou un commissionnement.

12/ Concevoir le projet comme un objet vivant, pour laisser les espaces vivre et trouver leurs usages au fil du temps et permettre leurs évolutions…

L’aménagement

13/ Aménager des espaces à taille humaine correspondant à l’échelle d’une équipe de travail cohérente. L’espace collectif est source de liens et d’échanges au sein des équipes.

14/ Structurer l’espace du plus privé au plus public, c’est la garantie d’un aménagement différencié et adapté préservant l’intimité et la concentration

15/ Tendre vers 50 % d’espace de travail collaboratif pour mettre en adéquation la réalité du temps de travail (50 % du temps de travail correspond à des activités d’échanges collaboratifs).

16/ Mettre en valeur des ambiances qui donnent sens à l’espace, envie de s’y rendre et fierté d’en disposer. Le perçu a valeur identitaire.

Bien-être et responsabilité

17/ Pensez les règles de vie de l’occupation de l’environnement du travail avec les occupants pendant le projet pour anticiper la perception et l’appropriation des lieux.

18/ Traiter l’acoustique avec qualité pour répondre à des exigences de confort de travail. Les solutions passent essentiellement par le degré d’affaiblissement acoustique du faux plafond (85 %), et l’isolement dans une moindre mesure.

19/ Valoriser l’ergonomie du mobilier : fonctionnalités adéquates, personnalisation, appropriation, réglages de la hauteur du plan de travail, position assis/debout.

20/ Appliquer les principes du développement durable en cohérence avec l’organisation interne (comment et qui exploite ?) et les modes d’occupation réelle du bâtiment (comment travaille-t-on ?) pour ne pas créer un bâtiment non adapté car mal entretenu du fait de sa complexité technique.

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

 

Au menu du Guide Génie des Lieux édition 2018 :

  • – Un dossier thématique : « Tous nomades »
  • – Une synthèse des Rencontres Annuelles : « Jusqu’où faut-il repenser les environnements de travail ? »
  • – Des avis d’experts
  • – Des témoignages de maîtres d’ouvrage : Schneider Electric, MNH et Ouest France
  • – La présentation des produits les plus innovants sélectionnés par un jury d’experts

Tarif : 35 euros.

Plus d’infos : https://geniedeslieux.com

Crédits photo :  ©FrancoisGuillemin et ©PhilippeRoguet

A lire aussi :
– 
Flex office : 36 % des salariés ne disposent plus d’un bureau attitré
– 
Les 5 grandes tendances RH en 2018

 

Étiquettes : ,

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 shares