Décryptage : et si vous lisiez entre les lignes des annonces d’emploi ?

Job recruiting advertisement represented by 'WE WANT YOU' texts on the chairs. One chair is colored differently and labeled 'YOU' to represent the hiring position to be recruited and filled.

Le bien-être au boulot, cela passe parfois par changer de boîte. Mais savez-vous bien décoder les annonces de recrutement ? Voici 10 formules très fréquemment utilisées, et leur traduction au quotidien.

Quand on demande aux salariés, six mois après leur piste de poste, ce qui impacte le plus leur niveau de bien-être, c’est le temps de trajet domicile-travail qui arrive loin devant. Et encore, c’est la partie facile : le temps de trajet, vous pouvez le connaitre à l’avance. Mais ce n’est pas le cas pour bien d’autres critères, qui resteront des inconnus jusqu’au début de l’aventure. En plus, les entreprises ont intérêt à vous vendre le mieux possible leurs postes à pourvoir. Mais elles ont aussi besoin que vous ne tombiez pas de l’armoire en arrivant chez elles. Il est donc possible de lire entre les lignes des annonces de recrutement.

Décodage à partir d’annonces glanées cette semaine sur les sites de recrutement :

  • « Entreprise très évolutive où tout est à construire » = « bon pour le moment, c’est un bordel sans nom… »
  • « Vous disposez d’une bonne résistance au stress » = « vous allez avoir à gérer des c**s toute la journée »
  • « Nombreux déplacements à prévoir » = « concrètement, vous pouvez dès à présent mettre votre logement en vente, résilier votre bail ou prendre un abonnement chez la nounou »
  • « Directement rattaché(e) au Directeur Général » = « vous devrez vous débrouiller seul.e, puisque vous ne le verrez jamais… »
  • « Vous êtes capable d’allier une grande rigueur et une forte adaptabilité » = « si vous êtes un mouton, doté de cinq pattes (minimum), ce serait top ! ».
  • « Vous appliquerez la réglementation de façon pragmatique » = « bon, on ne va quand même pas faire toute une histoire pour une fraude de temps en temps… »
  • «  Vous aurez à insuffler une nouvelle dynamique à l’équipe » = « on va vous refiler une équipe au bout du rouleau (ou qui a tout sauf envie de bosser) »
  • « Vous serez épaulé.e par une petite équipe » = « vous devrez faire avec un sous-effectif chronique »
  • « Vous devrez manager une équipe en fonctionnel » = « vous n’arriverez jamais à obtenir ce dont vous avez besoin pour travailler »
  • « Vous vous sentez prêt.e à relever le challenge » = « bon courage ! Même nous, on n’y croit pas… »

Christophe Deval est directeur du développement des talents chez KPMG, psychologue clinicien, thérapeute spécialisé en thérapies comportementales et cognitives (TCC) et en thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT), co-auteur de Simplifiez vos relations avec les autres (Intereditions).

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job.

Les autres chroniques de Christophe Deval :
Ces habitudes qui vous rendent malheureux
– « Les émotions négatives sont inévitables pour avancer vers ce qui vous tient à cœur »
– 5 idées pour muscler votre volonté
– La pleine conscience a-t-elle sa place en entreprise ?

Crédit photo : Fotolia – #116366347 – Job Recruiting © nitsawan

 

Étiquettes :

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares