Christophe André : le bien-être au travail grâce à la psychologie positive

Positive thought concept drawn on a notepad

Dans le cadre des Semaines de l’information sur la santé mentale, Christophe André a donné une conférence, à Créteil, sur le bien-être au travail grâce à la psychologie positive. L’occasion de revenir sur cinq grands principes de cette discipline, et de casser quelques idées reçues.

1° Il est possible d’accroître son niveau de bien-être subjectif
Non, tout n’est pas une question de tempérament ! Environ 40% de notre bonheur dépend d’activités volontaires. Le reste est dû à notre passé et à nos gênes (50%), mais aussi aux circonstances (10%). Il n’y a donc pas de fatalité, on peut agir au quotidien pour augmenter notre niveau de bien-être.

2° Vous voulez être heureux ? Entraînez-vous !
Le bonheur ne tombe pas du ciel ! C’est en vous entraînant régulièrement, comme pour une activité sportive, que vous réussirez à accroître votre niveau de bien-être. La psychologie positive n’est pas la pensée positive. Ainsi, il y a beaucoup de choses que l’on sait bénéfiques, mais que l’on ne pratique pas au quotidien : la méditation, le sport, la gratitude, etc. A retenir, une jolie citation d’Aristote : « Nous sommes ce que nous répétons chaque jour ».

3° Les bénéfices des émotions positives
Elles modifient durablement nos câblages et automatismes cérébraux, modifient notre vision du monde. Il existe aussi une corrélation entre notre état émotionnel et notre attention. Quand on est de mauvaise humeur, on se focalise sur les détails, on se noie dans le problème, on est attentif uniquement à ce qui ne va pas. Quand on est de bonne humeur, on est plus ouvert, on replace le problème dans son contexte. On ne le nie pas, mais on élargit notre attention. Quand on ressent des émotions positives, on est également plus enclin à avoir des comportements prosociaux, altruistes et généreux. On perçoit davantage les besoins des autres. La bonne nouvelle : ces comportements élèvent à leur tour notre niveau de bonne humeur ! Sans oublier que le bonheur est contagieux, et que les personnes optimistes ont une longévité plus importante.

4° Atteindre un équilibre émotionnel
Le but du jeu n’est pas d’être heureux 24h sur 24. Cela serait tout simplement impossible. Ayez plutôt comme objectif d’atteindre un bon équilibre émotionnel, c’est-à-dire un état où les émotions positives l’emportent sur les émotions négatives (il ne s’agit pas de les nier). Amusez-vous de temps en temps à réaliser votre météo émotionnelle : où en êtes-vous aujourd’hui ? Que pouvez-vous faire pour nourrir vos émotions positives ? Une marche de 5 minutes, une pause sur un banc au soleil, une bonne lecture ?

5° Le bonheur ? Une affaire de conscience et d’attention
Le bonheur est une équation : Bonheur = Bien-être + Conscience. Soyez attentif à ce que vous vivez, prenez le temps de profiter de l’instant présent. Il arrive souvent que l’on ne savoure même pas les bons moments, on a l’esprit ailleurs, on pense déjà à l’après. Ressentir le bonheur est quelque chose de fort, qui nourrit pour longtemps.

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job.

A lire aussi :
Connaissez-vous le club des Chief Happiness Officers ?
Le bonheur au travail selon Florence Servan-Schreiber

Crédit photo : Fotolia.

Étiquettes : ,

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant
3 shares