“Aux États-Unis, personne ne juge celui qui arrive plus tard ou part plus tôt, la métrique est le résultat”

pexels-photo-378570

Après avoir été chercheuse au Massachusetts Institute of Technology (MIT) et senior software developer chez Bloomberg à New York, Aurélie Jean, scientifique numéricienne et entrepreneuse, a co-fondé MixR à Los Angeles. Cette Docteure en Sciences a appris à coder à l’âge de 21 ans et s’engage depuis pour promouvoir la mixité dans la programmation informatique. Elle partage ses clés du bonheur au travail.

Qu’est-ce qu’une bonne qualité de vie au travail pour vous ?
Selon moi, c’est quand on arrive à adapter son rythme de travail à son propre rythme. Je crois de plus en plus à un assouplissement des règles de travail pour s’adapter à chaque individu et permettre à chacun de performer au mieux ! Mon bonheur au travail est ma liberté. J’ai eu la chance d’avoir toujours évolué dans des milieux dans lesquels j’avais une grande liberté d’agir, de penser et de m’organiser… ça n’a pas de prix!

Vous travaillez aux Etats-Unis, quelle(s) différences percevez-vous avec la France au quotidien ?
Je parlerai de mon expérience, ce n’est donc pas une généralité. À mon échelle et dans ma discipline, je vois une profonde différence d’appréciation du travail. Aux États-Unis, personne ne juge celui qui arrive plus tard, ou celui qui part plus tôt, la métrique est le résultat. En France il y a cette pratique nationale du présentéisme… dont tout le monde se plaint (Rires…)! Maud Bailly dit justement que liberté et courage vont ensemble… vous voulez être libres de partir à 17h ? Ayez le courage de défier le regard des autres… cet ensemble d’actions individuelles changera les mentalités, j’en suis certaine. Un autre point qui est largement utilisé et reconnu à sa juste valeur aux États-Unis, c’est le télétravail. Largement pratiqué et encouragé dans les différentes organisations par lesquelles je suis passées (The Pennsylvania State University, MIT, Bloomberg,…), il reste peu pratiqué en France et étrangement apprécié. Tout le monde reconnaît l’intérêt du télétravail dans cette nouvelle économie et société, mais il reste peu assumé et pas assez encouragé selon moi. Travailler une fois par semaine de chez soi par exemple permet d’éviter les temps de trajet, de mieux se concentrer en étant moins dérangé le temps d’une journée, ou tout simplement de profiter davantage de sa vie de famille. Les résultats de performance sont très intéressants outre-atlantique.

Vos conseils pour favoriser le bonheur au travail ?
La confiance ! J’ai toujours eu des managers qui avaient confiance en moi et ai toujours eu confiance dans les gens que je manageais. Dans ma carrière, mon niveau de satisfaction et de bonheur au travail est proportionnel à la confiance que les gens placent en moi. Aussi, il faut rendre le lieu de travail comme un lieu de vie. Dans mon milieu, j’ai toujours travaillé dans des espaces de travail avec snacks à disposition, salles de repos, salles de sports, garderies pour enfants… le travail ne doit pas se résumer à notre bureau ou notre lieu d’exécution. Mon ami Arnaud Collery sort prochainement un livre intitulé Mister Happiness : Un chief happiness officer vous livre ses secrets pour vous réinventer (1), j’ai hâte de le lire car il aborde avec de nombreux arguments qui s’appuient sur sa réflexion et son expérience, les ingrédients du bonheur au travail, et l’importance d’une personne en charge de son intégration telle que le Chief Happiness Officer !

Votre dernier kif au travail ?
Je viens de découvrir grâce à l’un de mes développeurs le langage script Gherkin pour permettre aux personnes business non tech d’écrire des tests afin de valider nos codes… un peu long à expliquer là tout de suite… mais l’idée d’intégrer les profils non tech à notre quotidien est selon moi fondamental pour la réussite des projets.

Votre mantra ?
Coding for a brighter and better future for everyone! (A. Jean)

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

(1) Larousse, avril 2018.

A lire aussi :
– Hygge : le bien-être au travail à la sauce danoise
– Faites le plein d’astuces pour cultiver le bien-être au travail !

Étiquettes : ,

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares