5 bonnes pratiques pour favoriser la qualité de vie au travail toute l’année !

pexels-photo

La 14ème semaine pour la qualité de vie au travail s’achève aujourd’hui, vendredi 13 octobre. Ce n’est pas une raison pour ne plus rien faire dès lundi, au contraire ! Voici sept exemples concrets d’actions mises en place par des entreprises pour favoriser le bien-être de leurs collaborateurs tout au long de l’année.

L’expérimentation du télétravail

Spécialisée dans l’immobilier tertiaire, Foncière des Régions est en plein travaux dans ses locaux parisiens. “Nous sentons un regain d’énergie dans les équipes au fur et à mesure que les étages sont rénovés, explique la DRH Elsa Canetti. Mais nous expérimentons aussi le télétravail depuis février dernier. Nous y réfléchissions depuis plusieurs années, mais, étant spécialisés dans la location de bureaux, ce n’était pas dans notre ADN !” Pour cette expérimentation, deux formules ont été proposées aux salariés : une formule avec des jours de télétravail fixes dans la semaine, et une formule flexible. La seule condition étant alors de prévenir son manager au moins 48h à l’avance. Dans les deux cas, la limite a été fixée à 5 jours de télétravail par mois. Pour maintenir une cohésion des équipes et une bonne convivialité, un minimum de 3 jours de présence par semaine est requis.

Verdict ? “C’est un énorme succès, estime Esla Canetti. Nous avons lancé une enquête à laquelle 70% des collaborateurs ont répondu. Environ 98% sont très satisfaits de la mise en place du télétravail. La moyenne était d’environ 2.75 jours de télétravail par mois en juillet, nous devons être autour de 4 jours en octobre. 100% des demandes de télétravail ont été acceptées. Il y a eu de vraies réflexions avec les managers pour des postes où cela ne paraissait pas évident, comme pour les assistantes de direction. Avec une bonne organisation, cela se passe très bien ! Et on constate que c’est un vrai plus, surtout pour les salariés de la région parisienne qui allègent ainsi leurs temps de transport dans la semaine.” Le télétravail devrait prochainement être pérénnisé, via un accord avec les délégués syndicaux.

Le partage de moments conviviaux entre collègues

En 2016, Generali a organisé un hackathon qui réunissait tous les jeunes de -30 ans de l’entreprise. Parmi les idées qui en sont ressorties : utiliser en interne une application qui permettrait d’organiser des déjeuners et des sorties entre salariés. Depuis quelques semaines, l’appli Ouispoon est ainsi disponible en pilote pour un an sur le site de Saint-Denis de Generali. Après inscription en ligne, les salariés reçoivent un mail par semaine avec l’agenda des événements à venir et peuvent proposer des rendez-vous à leur guise. Des points de rendez-vous ont été installés dans les bâtiments pour faciliter les retrouvailles. Les objectifs ? Créer du lien entre les collaborateurs, quel que soit le statut ou le service, favoriser l’échange d’informations et le transfert de compétences, améliorer le bien-être au travail et le sentiment d’appartenance.

“J’ai proposé un déjeuner debrief de la 7ème saison de Games of Thrones, raconte Camille Repiton, l’une des salariés qui a endossé la casquette d’ambassadeurs OuiSpoon au sein de Generali. Nous avons très vite affiché complet ! J’ai ainsi partagé mon repas avec des gens que j’avais déjà croisé dans les couloirs, mais à qui je n’avais jamais vraiment parlé. Certains collègues se sont donnés rendez-vous via l’appli pour aller ensemble à une exposition après le travail. C’est génial de pouvoir se retrouver autour de centres d’intérêt communs. Et puis il y a un vrai effet communautaire.” Son prochain déjeuner ? Une pause sandwich & Times Up’. De quoi vraiment se changer les idées entre midi et deux.

L’encouragement à la pratique d’une activité sportive et physique

Le groupe RATP a organisé en interne, du 19 au 21 septembre dernier, son 1er « Forum Sport santé et Bien-Être » en entreprise. Cette opération avait pour objectif de faire connaitre l’ensemble des outils mis à la disposition des salariés pour favoriser leur qualité de vie au travail. Quelques exemples sur le terrain sportif ? En plus de l’offre de l’US METRO, association sportive créée en 1850, la RATP offre des dossards aux salariés pour des courses comme  Odysséa, le Schneider Electric Marathon de Paris et le 10km de L’Equipe. L’entreprise leur propose aussi des programme réalisés avec des coachs ou des nutritionnistes pour allier sport et santé. Il existe enfin un partenariat signé avec le Comité d’Entreprise, la Médecine du travail et l’US METRO, pendant 3 ans, pour permettre aux collaborateurs de pratiquer des sports doux (type yoga).

Une conciergerie digitale pour faciliter le quotidien

“Nous tavaillons sur la thématique d’équilibre des temps de vie depuis plusieurs années, explique Nathalie Berthelot-Briday, directrice des relations sociales et des avantages sociaux de Nexity. Nous avons, par exemple, noué un partenariat avec un réseaux de crèches. Nous avons ensuite cherché à trouver une solution permettant d’aider tous nos collaborateurs, qu’ils soient parents ou non. Nous avons opté pour la conciergerie digitale Jobbers pour leur offrir un large panel de services.”

Organisation des vacances, prises de rendez-vous médicaux, organisation d’anniversaires, pressing, problème de plomberie… L’accès à ce service est possible dès trois mois d’ancienneté dans l’entreprise. La communication avec l’assistant personnel se fait par mail, sms, appli mobile, messagerie instantanée… sept jours sur sept. L’abonnement est intégralement payé par Nexity, les collaborateurs ne devant alors que les prestataires dont les tarifs sont négociés par Jobbers. “Cela apporte de la sérénité et fait gagner du temps à tout le monde”, se réjouit Nathalie Berthelot-Briday. L’entreprise devrait bientôt également mettre en place des téléconsultations médicales pour, là encore, aider les collaborateurs à équilibrer leurs temps de vie.

Des échauffements avant la prise de poste

Plusieurs entreprises proposent désormais à leurs salariés de s’échauffer avant de démarrer leur journée de travail. Un peu comme un sportif avant sa séance ou son match. C’est notamment le cas de DHL. “C’est une réponse positive et préventive aux accidents du travail et à la pénibilité de certains de nos métiers, explique Anne Trepe, Directrice du Développement RH et de la Formation. La manutention de charges entraîne des maux de dos, des TMS… S’échauffer permet de réduire les risques, mais aussi de commencer la journée dans une bonne ambiance. Nous avons donc proposé cette initiative au comité de direction qui l’a validée pour deux sites pilotes à Lyon et s’est déplacé le jour J pour lancer le projet en participant aux premiers échauffements. D’autres sites ont suivi depuis.” Des salariés ont été formés pour assurer les échauffements et un coach intervient pour assurer un suivi une fois par mois. En 2018, un challenge entre coachs devrait être organisé pour maintenir l’engouement.

A Toulouse, chez Safran, l’échauffement a permis de considérablement réduire l’absentéisme. “Une des principales difficultés a été de convaincre les managers que ce n’était pas du temps de perdu, reconnait Mikael Robin-Pavie, responsable sport et bien-être au service RH de Safran Nacelles. Mais cela a aussi permis une prise de conscience que le corps était le premier outil de travail que l’on soit ouvrier ou cadre et qu’il fallait donc en prendre soin au quotidien. Cette initiative s’inscrit chez nous dans une démarche plus large, avec un programme d’aide à l’arrêt du tabac par exemple.”

A lire aussi : les bonnes pratiques d’Adidas, de Blablacar, de Bureaux à Partager, d’Allo Resto, d’Humanis, d’Agde Audecia

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job.

Crédit photo : Pexels.

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Diplômée de Sciences-Po Paris, Fabienne Broucaret est la fondatrice et la rédactrice en chef de My Happy Job. Conférencière, passionnée par les questions de mixité, elle est aussi l’auteure des livres "Le sport, dernier bastion du sexisme ?" et "A vos baskets toutes ! Tour de France du sport au féminin" (Michalon). Elle a aussi co-écrit “2h chrono pour déconnecter (et se retrouver)” avec Virginie Boutin (Dunod, mai 2018).
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares