3 exercices pour arrêter de procrastiner

procrastination

Entre les collègues en vacances qui vous envoient des photos d’eux les pieds dans l’eau et les rayons du soleil qui vous narguent par la fenêtre, il n’est pas forcément facile de se motiver et de se concentrer sur son travail pendant l’été. On aurait même plutôt tendance à remettre les choses à plus tard. En un à mot à procrastiner. Voici trois bonnes pratiques pour y remédier selon Jacques Regard, consultant, auteur de « 50 exercices pour arrêter de procrastiner » (1).

« La procrastination se révèle à travers les mauvais prétextes et les fausses excuses que nous utilisons pour remettre à plus tard ce que nous devrions faire dans l’instant, explique Jacques Regard dans l’introduction de son livre. Parmi les autres sources d’inertie se trouvent aussi bien le fait d’être débordé que celui de ne pas savoir par où commencer ses activités, en passant par l’absence de buts réels et de motivation, ou par le perfectionnisme qui incite à vouloir toujours faire mieux que bien. »

1° Les fausses bonnes raisons d’attendre

  • Qu’espérez-vous qu’il advienne en repoussant au maximum ce que vous n’aimez pas faire ?
    – Quelqu’un le fera à votre place
    – Quelque chose va arriver et vous évitera de le faire
    – Vous n’aurez pas à…
    – Vous pourrez…
  • Quels sont les inconvénients à remettre à plus tard ce que vous n’aimez pas faire
    – Vous y pensez tout le temps
    – Cela vous décourage
    – Vous avez de moins en moins envie de vous y mettre
  • Quels inconvénients y aurait-il à effectuer tout de suite ce que vous n’aimez pas ?
    – Cela va vous gâcher votre journée
    – Il faudrait que vous vous forciez
    – Vous devrez surmonter votre…
  • Quels avantages y aurait-il à effectuer tout de suite ce que vous n’aimez pas ?
    – Vous seriez débarassé(e)
    – Vous auriez davantage de…
    – Vous…

2° Les détourneurs de temps

Faites la liste de tout ce qui vous empêche de vous mettre à l’oeuvre.

Exemples : vos mails, des sollicitations de collègues, les réseaux sociaux, des réunions, des divertissements…

3° Le carnet d’amélioration

Faites un tableau. Dans la colonne de gauche, notez chaque pensée néfaste qui vous vient à l’esprit. Dans la colonne de droite, faites une évaluation plus objective de la situation.

Exemples :
– Je n’y arriverai jamais vs Un tel pourrait m’aider
– C’est toujours moi qui m’y colle vs C’est vrai que d’autres sont passés par là aussi.
– Etc.

(1) Eyrolles.

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, découvrez notre annuaire du bien-être au travail et téléchargez notre premier hors-série dédié à l’innovation en faveur de la QVT.

A lire aussi :
– Sophrologie : un exercice pour réussir à se concentrer
– Renforcer son attention, une clé pour atteindre ses objectifs

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 share